LATEST NEWS

Stay informed about the project

Activités en cours – 26 février 2015

Ententes d’épandage
Plusieurs rencontres et discussions ont eu lieu avec les agriculteurs receveurs de lisier depuis le début du mois de janvier, avec comme objectif de planifier où sera épandu le lisier produit par chacune des maternités. Afin d’éliminer le transport en citerne, les terres visées se trouvent donc dans un rayon de 2 à 4 km des bâtiments. Elles seront ainsi desservies par le système d’irrigation reliant la fosse à l’équipement d’épandage.

Les ententes d’épandages et les plans agroenvironnementaux de fertilisation (PAEF) pour les terres concernées feront ensuite partie des demandes de certificats d’autorisation faites au MDDELCC.

Demandes de certificats d’autorisation (C.A.)
Une seconde demande de C.A. a été déposée au bureau régional du MDDELCC le 20 février pour le site de Béarn. La première, envoyée en décembre pour Fugèreville, se trouve actuellement en processus d’analyse.

Ces informations détaillées du projet et de ses composantes techniques et environnementales seront ainsi analysées par le ministère afin de déterminer si le projet est conforme aux normes environnementales et peut être autorisé.

En quoi consiste le processus d’octroi de certificat d’autorisation du MDDELCC?
Les demandes de C.A. visent à fournir les plans et devis du projet et à décrire l’activité visée, les méthodes de travail, la liste des équipements à être utilisés, le calendrier de réalisation, les constructions ou travaux à réaliser, le mode d’exploitation, etc. prévus pour le projet. Elles s’attardent aussi à décrire les conséquences possibles du projet sur l’eau, l’air, le sol, le milieu ambiant naturel et humain afin de pouvoir juger de son acceptabilité. Une évaluation détaillée de la quantité et de la concentration prévue des matières fertilisantes produites par l’activité des maternités doit également être fournie.

Ces informations détaillées du projet et de ses composantes techniques et environnementales seront ainsi analysées par le ministère afin de déterminer si le projet est conforme aux normes environnementales et peut être autorisé. Le ministère a 75 jours pour traiter une demande qui lui est soumise.


 

Prochaines étapes

Rencontre avec la Société de développement du Témiscamingue 

Le 9 mars prochain, les représentants des Fermes Boréales iront présenter le projet et les opportunités d’affaires pour les fournisseurs et entrepreneurs de la région. Cette rencontre est organisée par la Société de développement du Témiscamingue (SDT).

Les promoteurs du projet des Fermes Boréales souhaitent privilégier l’achat local de produits et de services dans la mesure où les soumissionnaires seront compétitifs et qu’ils répondront aux critères de qualité du projet. L’objectif de la rencontre est donc de bien informer les entrepreneurs locaux des besoins pour la construction du projet.

Conférence devant l’Ordre des agronomes de l’Abitibi-Témiscamingue

Monsieur Étienne Hardy, agronome et directeur principal de la production porcine responsable du projet chez Olymel, prononcera une conférence le 24 avril prochain devant la section régionale de l’Ordre des agronomes du Québec de l’Abitibi‑Témiscamingue. Il parlera du projet d’implantation de maternités porcines collectives sur le territoire du Témiscamingue et abordera particulièrement les aspects touchant l’agroenvironnement et les retombées économiques liées au projet.


 

La gestion des épandages de lisier : une affaire sérieuse

Saviez-vous que l’épandage avec un système d’irrigation équipé d’une rampe d’enfouissement direct comporte beaucoup d’avantages?

  • Diminution des odeurs d’épandage de façon très importante par l’incorporation directe du lisier dans le sol. On parle d’une réduction de 50 à 70 % des impacts olfactifs.
  • Diminution des risques d’érosion et de ruissellement dans les cours d’eau puisque le lisier est directement incorporé dans le sol.
  • Réduction drastique du transport sur route du lisier dans des citernes.
  • Diminution de la compaction du sol par les équipements lourds.

Épandage et environnement, à qui incombe la responsabilité?

En tant qu’exploitant des maternités, Olymel aura la responsabilité de l’épandage.

  • Ses propres opérateurs de machinerie;
  • Son propre système d’irrigation équipé d’une rampe d’enfouissement direct;
  • Sa responsabilité de respecter les dispositions du règlement sur les exploitations agricoles (REA) et le règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (RPEP) qui dicte les normes des respects des distances des sources d’eau potable.

 

To stay informed about developments with the project, sign up for our newsletter.

SUBSCRIBE TO THE NEWSLETTER