LATEST NEWS

Stay informed about the project

Activités en cours – 3 avril 2015

Rencontre avec les représentants des Premières Nations de la région

Pour faire suite à l’invitation du Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), une rencontre afin de présenter le projet s’est tenue le 1er avril à Ville-Marie pour les représentants des Premières Nations du Témiscamingue.

La présentation a porté sur l’ensemble du projet et particulièrement les questions touchant les mesures de protection de l’environnement qui seront mises en place. Les mesures de mitigation pour favoriser une cohabitation harmonieuse ont également été présentées en détail.

Bien que cette rencontre n’était pas obligatoire sur le plan légal, dans le processus d’obtention des permis, Fermes boréales a accepté avec ouverture et respect de rencontrer les Premières Nations du Témiscamingue. Cette rencontre s’inscrit dans l’engagement que les Fermes boréales ont pris dès le début du projet d’avoir des échanges ouverts et transparents avec toute la communauté du Témiscamingue.

Rencontre avec les entrepreneurs

Pour faire suite à la rencontre d’information qui s’est tenue le 9 mars dernier avec la trentaine d’entrepreneurs de la région du Témiscamingue, les échanges se poursuivent avec eux et des fournisseurs de la région. Au cours des prochains mois, nous serons heureux de vous tenir informé des ententes qui seront signées avec des entreprises de la région. Les Fermes boréales souhaitent privilégier l’achat local, de produits et de services, dans la mesure où les soumissionnaires seront compétitifs et qu’ils répondront aux critères de qualité du projet.


 

Savez-vous que les Fermes boréales respecteront les plus hauts standards des normes de bien-être animal?

Le  BEA (Bien-être animal) est une norme de qualité volontaire qui vient définir les standards pour le bien-être animal dans les lieux d’élevage porcin au Canada.Le BEA régit les aspects suivants de la production :

  • Logement et installations des animaux
  • Nourriture et eau
  • Santé animale
  • Pratiques d’élevage
  • Transport
  • Euthanasie

Cette certification, à laquelle les Éleveurs de porcs du Québec ont décidé d’adhérer volontairement, sera en vigueur dans tous les sites d’élevage de la province d’ici 2024. Les Fermes boréales respecteront dès leur construction les protocoles et les procédures des normes de 2024.

À l’instar des normes ISO, le programme BEA est basé sur les mêmes principes.  « Vous dites ce que vous faites. Vous faites ce que vous dites et vous devez le prouver ». Elles seront sujettes à des validations (audits externes) afin de conserver leur certification.

À ce chapitre, Olymel est un leader de l’industrie puisqu’il a annoncé à la fin de l’année 2012 qu’il donnait une période de transition de 10 ans aux producteurs qui fournissent des porcs à ses abattoirs pour se conformer aux normes du BEA.  Ce faisant, Olymel devançait de deux ans l’échéancier de 2024 qui a été convenu pour l’ensemble de la filière. Bien que l’adhésion au programme soit volontaire pour les éleveurs, Olymel exigera des éleveurs, qui livreront des porcs dans ses installations, qu’ils aient été élevés en respect des normes du BEA en 2022.

Le programme BEA est basé sur le code de pratiques pour le soin et la manipulation des porcs du Conseil national pour les soins aux animaux d’élevage.  Le CNSAE est un organisme canadien.

To stay informed about developments with the project, sign up for our newsletter.

SUBSCRIBE TO THE NEWSLETTER